29 juin 2007

OVNI : INTERVIEW DE GLENN STECKLING - RESPONSABLE DE LA FONDATION GEORGE ADAMSKI - VISTA - CALIFORNIE - USA

GLENN STECKLING, vous êtes pilote d’avion professionnel et dirigez la fondation George ADAMSKI, qu’est-ce qui vous prédestinez dans votre parcours personnel et professionnel à vous intéresser au phénomène OVNI ?

G.S : J’ai eu la chance d’être littéralement immergé, et ce dès mon plus jeune âge, dans ce domaine. Mes parents sont devenus amis avec George Adamski, ainsi que le reste de ma famille, après qu’ils aient vu, en compagnie d’une trentaine d’autres témoins, dont un journaliste du Washington Daily News, une soucoupe volante survolant le centre-ville de Washington D.C au mois de Mars 1963. Le fait a d’ailleurs été rapporté par la suite dans le même journal. Bien que ce ne fut pas leur première expérience en matière d’observation d’OVNI, l’engin, cette fois-ci, volait très bas, environ à 600 mètres de haut, et sa coque, son train d’atterrissage et ses hublots étaient parfaitement visibles.

Cet évènement encouragea mon défunt père à se rendre à la Bibliothèque du Congrès pour y consultait un ouvrage intitulé " Les soucoupes Volantes ont atterri " par Desmond Leslie et George Adamski. Il y trouva la reproduction exacte de l’engin qu’il avait observé. Il rentra alors en contact avec G.Adamski qui habitait en Californie et qui était à Washington D.C pour y faire une conférence à des réservistes de l’U.S Air Force. Ils se sont rencontrés, sont devenus de très bons amis, dont la relation était basé sur les mêmes observations, et je suis aujourd’hui l’héritier en quelque sorte de ces recherches qui ont débuté il y a maintenant plusieurs décennies.

Mon propre intérêt pour l’aviation est probablement dû à plusieurs facteurs. Mon grand-père a été pilote pendant la Seconde Guerre Mondiale, mon père aimait l’aviation et s’est même enrôlé brièvement dans l’Armée de l’Air Allemande au milieu des années 50, pour devenir plus tard un pilote privé civil. Par la suite, j’ai suivi cette passion en faisant une carrière comme pilote professionnel. Ainsi je dirais que les avions et le pilotage sont aussi familiers pour moi et remontent aussi loin dans ma mémoire que ne l’est le phénomène OVNI.

Pouvez-vous nous parler de vos travaux sur l’étude du phénomène OVNI ?

G.S : Oui, j’estime que mon histoire et mon expérience qui sont uniques, et qui à un certain degré, vont bien plus loin que ce que nous avons eu l’habitude de voir dans ce domaine, prouvent encore une fois, la réalité de ce type de phénomène. Ma famille " a été invitée" à s’adresser à 22 scientifiques du Goddard Space Flight Center (NASA). Puis au Colonel Freeman et son équipe du Pentagone, au comité qui était en charge de l’espace au Sénat, dans le Art Linkletter show, à la radio et à la Télévision dans le monde entier, y compris au sein d’un comité restreint de la Chambre des Lords etc. Nous étions là, directement impliqué et je pense que cela fait une énorme différence ! Ceci inclut donc des observations et des relations avec le gouvernement, le MUFON, les institutions religieuses, et d’autres agences pendant ces années, et je peux dire aujourd’hui, avec une absolue certitude, que selon la thèse officielle, cette affaire était parfaitement prise au sérieux et était très étudié et n’avait rien de commun avec la farce qu’elle est devenue par la suite et qui l’a définitivement discrédité. Je crois fermement qu’il y a une raison à tout cela, mais cela fera partie d’une autre discussion.

Fred Steckling (et son fils), à Lintz en Autriche en 1966.

Votre père Fred Steckling était donc un excellent ami du célèbre contacté Georges Adamski. Est-ce que vous le connaissiez et si oui, quel souvenir gardez-vous de lui ?

G.S : Oui, je me souviens de G.Adamski. Nous avons passé beaucoup de temps ensemble durant ses visites sur la Côte Est, pendant que mes parents et d’autres collègues faisaient des conférences ou des émissions de TV et à la radio. Plusieurs expériences " personnelles" de premier plan me restent en mémoire et nous avions, occasionnellement, des invités importants qui sont venus à la maison durant cette période.

Je me souviens de lui comme quelqu’un de ferme, de déterminer, pourtant c’était un individu qui était compatissant et compréhensif envers les autres. Et comme le disaient mes parents, "Il n’y a eu personne comme lui depuis".

Je me souviens également de ses réunions publiques à la maison, et aussi du visionnage de son dernier film intact et complet pris au mois de févier avant son décès au mois d’avril 1963.

C’est tout ce que je peux dire à propos de sa relation avec mes parents. J’ai eu de la chance par la suite de connaître beaucoup de collègues de travail d’Adamski à travers le monde. Je dirais aussi qu’à la différence de ce qui se passe aujourd’hui dans le domaine de l’ufologie, les comptes-rendus d’Adasmki concernant ses contacts étaient précis et ont survécu à l’épreuve du temps.

Est-ce que c’est votre père qui vous a communiqué cette passion pour l’étude du phénomène OVNI ?

G.S : Bien que je fusse très jeune à l’époque d’Adamski, j’estime qu’une fois que l’on a éprouvé quelque chose d’aussi important, quel que soit son âge, particulièrement quand cette expérience a perduré sous une forme ou sous une autre depuis, cela a seulement servi à renforcer mes souvenirs, mes connaissances et mes convictions. De telles expériences qui se superposent les unes sur les autres sont très importantes, que je revienne sur tout le travail qui a été fait en arrière serait impensable. Etre capable de grandir avec ce genre d’exposition combinée de ses deux parents à la fois, est une expérience unique.

Quelles sont vos conclusions sur l’origine du phénomène OVNI ?

G.S : C’est un fait établi il y a de cela plusieurs décennies, les OVNI sont des dispositifs contrôlés par des extraterrestres, et qui ne représentent aucun danger pour notre société ou notre planète.

Des milliers d’années d’histoire le montrent clairement, les relations et les rapports de contacts avec des êtres venus d’autres mondes ont toujours été salutaires et non agressifs. C’est seulement depuis le début des années soixante qu’il y a eu un changement, quand le public a été conditionné et éduqué pour réagir avec crainte et en pensant à une agression lors de tout contact personnel avec des êtres qui débarquaient sur notre planète ou se mélangeaient parmi nous. Qui a contribué à cela ? Je laisse le soin à vos lecteurs d’avoir l’intelligence de le découvrir.

C’est un fait que les gouvernements de notre planète n’ont eu aucun remords pour tester sur leurs populations des engins expérimentaux issus de leurs propres technologies. Si nous avions l’intention de découvrir les partisans de ces peurs, de ces monstruosités et de ces horreurs, peut-être faudrait-il regarder dans notre propre arrière-cour pour en connaître les raisons. Mais nous préférons nous voiler la face en préférant suivre notre mode de vie. En excluant tout ce qui viendrait de l’espace sous prétexte, que le voyage dans ses immensités est si complexe, qu’il faudrait mobiliser des moyens tels, qui vont bien au-delà de nos petites préoccupations.

Je vous laisserai méditer sur cette phrase " Si ceux qui sont aux manettes du pouvoir et contrôlent les institutions dans notre monde ne peuvent pas prévoir ou et quand ces visiteurs évolués débarquent, et avec lesquels nous avons des relations, c’est essentiellement parce qu’ils ont peur de perdre le contrôle de leurs populations, la direction des évènements ainsi que le pouvoir politique et économique " (juste un exemple, les implications de l’énergie libre qui propulse leurs vaisseaux spatiaux, comme le générateur Van de Graaf, qui est produit par notre propre planète. Les effets seraient catastrophiques et ce au niveau mondial, avec juste cette connaissance, sur notre pétrole et les marchés financiers. Ceci devrait faire réfléchir même les plus sceptiques.)

Par conséquent, essayons de garder toujours à l’esprit, qui a vraiment le plus à perdre et à gagner, dans cette perpétuelle remise en cause du phénomène OVNI, et d’une manière générale, pourquoi est-ce que les gens qui décident d’aborder le principe d’un accès libre à l’espace continuent à être jugé négativement et tenus à l’écart de certaines décisions. Ce savoir devrait être la propriété de tous.

Glenn Steckling à une conférence du MUFON à Costa-Mesa en Californie, le 21 juin 2006

Préparez-vous un nouveau livre ?

G.S : Malheureusement, beaucoup de projets et jamais de assez de temps, mais oui, je suis constamment occupé et vous entendrez certainement parler plus de moi et ceci très prochainement.

___________________________________________________________

Interview faite par Internet en Juin 2007

___________________________________________________________

Pour plus de renseignements : GLENN STECKLING

3 commentaires:

Céline a dit…

Bonjour,

je n'ai pas trouvé d'autres moyens de vous contacter et je m'excuse pour ce commentaire. En effet, j'ai remarqué les qualités de votre blog. J'aimerais donc vous faire découvrir Paperblog, un nouveau service dont la mission est d'identifier les meilleurs articles issus des blogs. Pour vous faire une idée de Paperblog, je vous invite à vous rendre sur http://www.paperblog.com. N'hésitez pas à m'envoyer un mail sur celine@paperblog.com pour plus de précisions. Bien cordialement, Céline

Anonyme a dit…

Hello. And Bye.

Anonyme a dit…

Outstanding goods from you, man. I have empathize your stuff previous to with you're simply exceptionally fantastic. I essentially enjoy what you have written here, certainly like what you're writing with the manner in which you verbalize it. You make it entertaining moreover you still mind for to keep it clever. I can't wait to read extensively more from you. This is really a excellent web page.

Before I go, give permission me thank you for your understanding with my English as (I'm positive you have become aware this at this time ,), English is not my original language therefore I am utilizing Google Translate to build out what to write down what I actually want to write .