14 juin 2007

OVNI : INTERVIEW DE GIULIANO MARINKOVIC – UFORADIO – ZAGREB - CROATIE

GIULLIANO MARINKOVIC, vous êtes le responsable d’UFORADIO à Zaghreb en Croatie. Pouvez-vous nous dire en quelques mots quel est le but d’une telle structure et qu’est-ce qui vous prédestinait dans votre parcours personnel et professionnel à faire ce type de recherches ?

G.M : « UFORADIO INTERNATIONAL » est une émission de radio en podcast qui en est encore actuellement dans sa phase expérimentale, mais j’ai l’intention dans un proche avenir d’étendre son activité. La première phase sera d’avoir des émissions deux fois par mois (tous les 1er et 15 de chaque mois), puis d’une manière hebdomadaire. Les sujets « d’UFORADIO – INTERNATIONAL aborderont l’ufologie sérieuse, les phénomènes paranormaux, la SF/ Fantasy, la recherche spatiale et les découvertes scientifiques. Les émissions sont disponibles en téléchargement sur mon site (adresse du site en fin d'interview).

Pour l’instant, j’essaie de me faire connaître auprès des auditeurs internationaux – et des ufologues qui ne me connaissent peut-être pas forcément mais leurs avis est aussi important.

L’exemple le plus récent est Monsieur Jacques Patenet qui est le directeur du service officiel sur les OVNI en France, le GEIPAN, qui fait partie du CNES. Je continuerai à présenter au public, les nouvelles et les personnalités importantes de l’ufologie – particulièrement celles qui ont eu un rapport avec les militaires, l’aéronautique, les scientifiques et les services gouvernementaux. Notre but est de montrer aux auditeurs que l’ufologie est un sujet bien que controversé, digne d’étude au niveau Universitaire. J’ai organisé des émissions de radio semblable depuis 1996 et ce dans beaucoup de stations de radios Croate. Actuellement, je vis à Zagreb qui est la capitale de la Croatie. J’ai 33 ans, je suis aussi ufologue et suis un ancien soldat des renseignements militaires. Je travaille également dans des médias croates (radio, TV), et j’écris des articles pour le magazine Croate Visionary et le magazine allemand Licht. J’ai été entre autres l’invité de l’émission de radio Canadienne d’Eroll Bruce Knapp Strange Days Indeed en 2000. Et j’ai publié quelques-uns de mes rapports dans Filer Files, UFO Roundup, UFO Magazine (édition Brésilienne) et même dans le Michael Lindemann (Ex CNINEWS). Je suis le correspondant Croate d’UFO Magazine (édition Brésilienne). Je suis aussi à l’origine de la création de l’émission de TV On The Edge of The Science qui passe une fois par semaine sur la chaîne Nationale Croate (HTV), où je travaille en tant que corédacteur et consultant pour l’émission.

Mon intérêt personnel pour l’ufologie a débuté en 1995, durant mon service militaire au sein des services de renseignements de l’Armée. J’étais chef de section dans une unité d’interception Electronique. Une de mes fonctions était l’interception par radio des communications de l’UNPROFOR pendant la guerre en Ex-Yougoslavie. J’étais posté en Croatie près de la Côte Adriatique (près de la ville de Zadar). Une nuit, nous avons intercepté des communications en provenance des observateurs de l’UNPROFOR qui parlaient d’une étrange lumière rouge ou « OVNI », selon leur définition et qui avaient lieu dans « la zone de séparation ». L’incident a duré quelques heures et les observateurs de L’UNPROFOR ont fait leur rapport à leur base centrale. Après, j’en ai conclu qu’il y avait en effet des relations entre les services officiels de sécurité et les prétendus « observations d’OVNI » qui ne sont certainement pas des évènements prosaïques dans ce sens.

Quelle est votre réaction à cette fameuse mise sur Internet d’une partie des « archives officielles » françaises, d’observations sur les OVNI entre 1988 et 2006 ?

G.M : Ca n’était pas une telle surprise pour moi parce que cela faisait maintenant plusieurs années que je connaissais le programme officiel Français sur les OVNI qui fut menée par le GEPAN/SEPRA et par le GEIPAN. Je surveille également le programme similaire au sein du CEFAA chilien. J’ai eu également des contacts par le passé avec le Général Ricardo Bermudez qui était à la tête du CEFAA dans le temps. En outre en 1999, après la divulgation du rapport Français COMETA, j’ai été la première personne en avoir parlé dans les médias Croates. La décision du GEIPAN d’avoir mis en ligne et à la disposition du public les archives sur les OVNI est une excellente approche dans la mesure où les chercheurs pourront faire maintenant une analyse bien meilleure des données.

Pouvez-vous nous dire s’il y a eu des observations d’OVNI durant ces derniers mois en Croatie ?

G.M : Chaque année, il y a beaucoup d’observations d’OVNI en Croatie – la plupart du temps, ce sont des rencontres rapprochées du premier type – mais presque à chaque fois, ces cas récents sont le faite d’une mauvaise interprétation ou à un manque d’expérience des observateurs. La plupart du temps, il y a beaucoup de rapports d’observations de la Planète Vénus confondue avec un OVNI.

Les autorités Croates vous apportent-elles leur soutien dans la récolte des informations ?

G.M : Il n’y a pas d’appui officiel en Croatie qui va dans le sens d’une recherche concernant les OVNI. C’est compréhensible dans la mesure où le pays souffre encore actuellement de problèmes sociaux et politiques qui restent les plus importants pour le grand public. Pour beaucoup de gens, ces problèmes sont prioritaires dans leurs vies quotidiennes.

En ce qui vous concerne, quelles sont vos conclusions sur le phénomène OVNI ?

G.M : Après qu’une partie de mes enquêtes ait reposé sur le témoignage d’ex-pilotes de l’Armée, j’en ai conclu que le problème OVNI est en effet sérieux et exige une recherche sérieuse. À l’heure actuelle, nous ne pouvons pas être sûr de la cause à 100 %, mais les surveillances et les recherches doivent continuer. Il y a quelques indications de réponses probables, mais nous avons besoin de plus de données pour établir une meilleure thèse.

Concernant les phénomènes paranormaux, quelle est l’affaire la plus intrigante à laquelle vous ayez eu à faire ?

G.M : Le problème principal du Paranormal et de celui du phénomène OVNI est actuellement le temps que vous avez à consacrer à leurs études en tenant compte des engagements professionnels et quotidiens des uns et des autres. À ce titre, tout est basé sur la participation et la motivation personnelle de tout un chacun. C’est de chose rare de pouvoir concilier à la fois sa vie quotidienne et ce type de questions. La meilleure chose serait que la recherche soit inclus au sein d’un organisme gouvernemental disposant d’un budget financier. Malheureusement, cela n’a pas été le cas jusqu’à présent.

Pouvez-vous nous dire s’il y a eu des livres qui soient sortis sur le sujet en Croatie ces derniers mois ?

G.M : En Croatie, il n’y a pas autant de recherches actives dans le domaine de l’ufologie. Dans la presque totalité du pays, il n’y a guère que 3 ou peut-être 5 personnes qui sont activement impliquées dans ce domaine. Pendant plusieurs années, il n’y a eu aucun ouvrage sur les OVNI de publier. Mais je participe actuellement au projet d’édition du livre de Kresimir Misak (le présentateur de l’émission On The Edge of Science), qui parlera d’OVNI et des évènements les plus importants dans l’ufologie moderne. Il est presque terminé et paraîtra probablement dans les mois à venir.

Souhaiteriez-vous dire quelque chose aux chercheurs Français sur les OVNI ?

G.M : Les Français ont une longue tradition de recherche sérieuse sur les OVNI, que ce soit les particuliers ou des organismes plus officiels. En fait je pense que nous devons encourager l’Ufologie Française qui devrait être un exemple aussi bien pour la recherche que pour la compilation de données et ce pour tous les autres pays. Mon message est le suivant : Que les chercheurs Français continuent leurs travaux qui fixent de nouvelles normes au sein de la nouvelle ère d’une reconnaissance officielle du phénomène OVNI. D’autres chercheurs partout dans le monde devraient suivrent cet exemple. Nous pourrions alors avoir une base de données globale sur les OVNI qui pourrait nous permettre alors de mieux comprendre ce type de phénomène.

______________________________________________________

Interview faite par Internet en Juin 2007

______________________________________________________

Pour plus de renseignements : GIULIANO MARINKOVIC

1 commentaire:

Iann a dit…

Intéressant !

Voici mon site OVNI :
http://www.easyshopdiscountzone.com/netovni/