27 sept. 2007

DECOUVERTES HORS NORMES : INTERVIEW DE MICHEL RAYNAL - RESPONSABLE DE L'INSTITUT VIRTUEL DE CRYPTOZOOLOGIE

MICHEL RAYNAL, vous êtes le responsable du site Internet de l’Institut virtuel de Cryptozoologie. Pouvez-vous nous dire en quelques mots quel est son but et depuis combien de temps existe-t-il ?

M.R : J'ai créé ce site Internet en avril 1997, et j'écrivais à l'époque de cette "naissance" (la page est toujours en ligne) :

Encore un site Internet sur la cryptozoologie, dira-t-on (du moins pour les habitués des sites anglophones consacrés au sujet, qui se comptent en effet par centaines)... En fait, l'Institut Virtuel de Cryptozoologie se veut beaucoup plus que cela.

yeti

"Homme-des-Neiges"...

Comme son nom l'indique, l'Institut Virtuel de Cryptozoologie a une existence virtuelle (comme les animaux auxquels nous nous consacrons, diront nos détracteurs...), puisque limité à Internet. Le nom même d'Institut, à lui seul, résume son ambition : nous voulons être un véritable espace de recherche, mettre en ligne des informations précises et vérifiables, des "cyber-articles" de haute tenue scientifique, permettre de fructueux échanges d'informations, mettre à disposition des bibliographies ou des documents, organiser des débats, voire conseiller des expéditions cryptozoologiques -- tels sont quelques-uns de nos projets, que la révolution Internet nous permet de mener à bien pour un coût très raisonnable.

10 ans plus tard, je ne changerais pas d'un iota !

Nessie

"Monstre du Loch Ness"...

À titre personnel, quel est la raison de votre intérêt pour la Cryptozoologie ?

M.R : J'ai toujours été passionné par le monde animal, j'ai une formation scientifique (biochimiste), et une curiosité naturelle pour ce qui sort des sentiers battus. La lecture des ouvrages de Bernard HEUVELMANS (considéré comme le père de la cryptozoologie) a été pour moi, comme pour bien d'autres cryptozoologues, le facteur déclenchant.

Les dernières découvertes dont notamment les restes de l’homme de Florès en 2004 prouvent bien que la Cryptozoologie est souvent plus en avance que des recherches plus académiques. Qu’en pensez-vous ?

M.R : L'existence récente d'hominidés archaïques de très petite taille avait en effet été avancée par divers chercheurs, notamment dès 1945 par William C. Osman HILL pour les nittaewo de Ceylan, qui proposait même qu'il s'agissait d'une forme naine insulaire du pithécanthrope (Homo erectus) : Force est de constater que l'on n'en est pas très loin avec la découverte de l'Homo floresiensis.

video

Quelles sont les dernières grandes avancées en matière de Cryptozoologie ?

M.R : On pourrait en citer des dizaines, comme la découverte du saola, un nouveau bovidé du Viet-Nam, suivant un processus typiquement cryptozoologique, en 1993; ou plus récemment la confirmation de la survivance récente (28 000 ans) des félins à dents en sabre européens, avancée par le Tchèque MAZAK en 1970.

Si vous deviez convaincre une personne qui ne connaît absolument pas ce sujet, quels ouvrages lui proposeriez-vous ?

M.R : Les livres de Bernard HEUVELMANS, hélas épuisés, mais qui sont en cours de réédition par les Editions de l'Oeil du Sphinx.

Pouvez-vous nous dire s’il y a eu des livres qui soient sortis sur le sujet ces derniers mois en France où ailleurs dans le monde ?

M.R : Aux Etats-Unis, il ne se passe pas un trimestre sans que paraisse un livre sur le fameux bigfoot (ou sasquatch).
En France, il faut saluer la récente parution d'un manuscrit inédit de Bernard HEUVELMANS sur "les félins encore inconnus d'Afrique".

______________________________________________________

Interview faite par Internet en Septembre 2007

______________________________________________________

Pour plus de renseignements : INSTITUT VIRTUEL DE CRYPTOZOOLOGIE